A la découverte des remèdes du quotidien

J’ai longtemps hésité à écrire cet article, au vu des thèmes très engagés abordés par mes collègues. Mais après réflexion j’en suis venue à la conclusion que prendre soin de soi et renforcer les liens avec la nature est tout aussi important que l’engagement politique ou social, dans le contexte actuel. Je vais donc passer en revue les bienfaits que peuvent t’apporter différentes plantes que l’on retrouve directement dans nos forêts et prairies, voire dans notre alimentation du quotidien. Parce que les Dafalgan, Mébucaïne et autre petites pépites tout droit sorties du monde joyeux de la pharmaceutique ne poussent malheureusement pas à côté de ton plant de tomate au mois de juin-juillet. Alors je te propose de faire quelques économies et de prendre soin de ton corps ou de la nature au quotidien, rien qu’en revoyant de manière intelligente ta manière de te nourrir et de te guérir.

Ainsi tu pourras comprendre comment apporter à ton corps les différents nutriments et vitamines dont il a besoin ou encore dégainer tes décoctions de plantes aromatiques dans des périodes de stress ou en cas de problèmes digestifs.

Carotte (Daucus carota)

On a certainement tous déjà entendu, au détour d’une assiette soigneusement triée, la phrase « Mange tes carottes ça fait d’beaux yeux ». Contrairement au mythe de la fameuse soupe qui nous ferait grandir (j’attends toujours mes 15cm manquants pour devenir mannequin ou attraper ce bol tout en haut de l’armoire), ces vertus-là ont un fondement scientifique !

Le légume que nous mangeons est la racine d’une herbacée bisannuelle dont les fleurs, rouges foncées à noires, sont réunies en ombelles, que l’on retrouve au bord des chemins et dans les prairies.

Sa forme primitive, de couleur blanchâtre ou rouge, n’était que très peu présente dans l’alimentation commune et a commencé par n’être considérée que pour ses vertus médicales. La variété orange qui a supplanté toutes les autres et s’est répandue à travers le monde est en fait un croisement effectué en Hollande au XVIe siècle.

De par sa couleur, elle a été prescrite pour traiter la jaunisse ou déclencher les règles.  Aujourd’hui on sait que la carotte contient un grand nombre de vitamines ainsi que d’autres nutriments qui rendent sa consommation très intéressante.

On retrouve principalement de la vitamine A, favorisant une bonne vision et préservant la santé de la peau ; de la vitamine C, très importante pour la bonne santé des os, cartilages ou des dents mais également essentielle dans l’absorption du fer végétal ; ou de la vitamine K qui intervient dans le processus de coagulation du sang.

Le principal intérêt de la carotte est la présence de caroténoïdes, des antioxydants, qui seront mieux assimilés lorsque cuits – à la vapeur de préférence – et accompagnés d’une source de gras. Cette racine est également intéressante dans un rôle de régulation du cholestérol, en plus d’être intéressantes en cas de problèmes intestinaux!

En résumé, un aliment aussi anodin que la carotte peut te fournir – localement – tout plein de nutriments essentiels, jusqu’en plein hiver (en la conservant bien). En cas de problèmes de digestion – quel qu’il soit – tu peux t’en faire une p’tite soupe qui régulera le transit. Il est également important de noter que tu peux faire un pesto incroyable avec ses fanes, qui sont tout autant intéressantes nutritionnellement parlant.

Absinthe (Artemisia absinthium)

Je t’arrête tout de suite, je ne vais pas te révéler qu’un samedi soir autour d’une bouteille d’absinthe est équivalent à une cure d’une semaine de jus verts. On va en fait parler de la plante à la base de l’alcool bien connu, mais qui est également très intéressante d’un point de vue médicinal.

Cette plante vivace est une herbacée mesurant entre 50cm et 1m, dont la tige vert-argent est recouverte de feuilles alternes et de poils soyeux. Dans le jardin, elle a déjà des propriétés intéressantes car insecticide, fongicide et répulsive contre les limaces et escargots. La récolte de ses feuilles s’effectue avant la floraison, en juillet-août, qui devront ensuite sécher à l’ombre et être conservées dans des bocaux ou en bouquets.

Pour ce qui est de ses vertus thérapeutiques, elle permet principalement de stimuler l’appétit et de lutter contre les troubles digestifs – prévient les ballonnements lorsque prise 30mn avant le repas, soulage également les crampes d’estomac, la nausée ou la diarrhée. C’est aussi un puissant vermifuge. Grâce à ses vertus antiseptiques, on peut également en appliquer des cataplasmes sur des brûlures ou des plaies.

Romarin (Rosmarinus officinalis)

Herbe aromatique incontournable dans toute la région méditerranéenne, c’est également une plante aux multiples vertus thérapeutiques. Cet arbrisseau, pouvant atteindre jusqu’à 1.5m de hauteur, pousse dans les zones arides et rocailleuses et est reconnaissable grâce à ses feuilles persistantes, en forme d’aiguillon.

Tout comme l’absinthe, le romarin peut se consommer en tisane mais également sous forme d’huile essentielle pour traiter des troubles hépatiques et digestifs. On peut effectuer une cure, d’une à trois semaines, pour stimuler le foie et la vésicule biliaire. Il semblerait également qu’il aide à soulager les maux de tête, à diminuer le stress – il est d’ailleurs conseillé en cas d’insomnie – et à améliorer la concentration. On peut également en appliquer en compresses ou sous forme de lotion pour traiter les rhumatismes ou les problèmes de circulation sanguine.

Fenouil commun (Foeniculum vulgare)

Nous consommons principalement deux variétés de fenouil : le fenouil doux – dont on mange le bulbe à sa base – et le fenouil amer – dont on récolte les graines pour aromatiser des plats ou consommer sous forme d’infusions.

Cette plante vivace, poussant principalement dans les climats méditerranéens, est caractérisée par son feuillage fin et ses fleurs jaunes réunies en ombelles d’une dizaine de centimètres.

L’intérêt de ce légume est la présence d’une grande quantité d’antioxydants ; de fibres qui améliorent le transit intestinal ; de polyacétylènes qui ont des effets anti-inflammatoires et antibactériens ainsi que des vitamines telles que la B9 ou la C qui ont des rôles importants dans la croissance et le bon fonctionnement du système immunitaire. La consommation des graines de fenouil, en infusion par exemple, a tendance à agir contre les maux d’estomac. Le fenouil contient également une grande quantité de phyto-oestrogènes – ayant des effets similaires aux hormones oestrogènes – qui permettent donc de lutter contre l’aménorrhée ou les bouffées de chaleur de la ménopause.

Le but de cet article n’est pas d’être exhaustif, au vu du nombre incalculable de plantes que l’on retrouve de par le monde. Les principales choses à en retenir selon moi sont l’importance fondamentale d’avoir une alimentation variée et de qualité, car chacune des plantes présentées apporte un certain nombre de vitamines et autres nutriments qui jouent tous un rôle dans le maintien d’une bonne santé au quotidien.

Une fois que l’on a pris conscience de tout ce qui se tramait derrière ces entremêlements de fibres et de nutriments, il est temps de se renseigner au fil de ses blessures et maladies, sur les incroyables propriétés de notre nature.

Il me semble par contre primordial de ne pas oublier que l’ère industrielle nous a habitués à avoir tout et tout de suite et le domaine de la santé n’y fait pas exception. Les médicaments issus de la chimie nous guérissent – ou du moins diminuent les symptômes – de manière extrêmement rapide alors que la nature arrivera certainement au même résultat mais en prenant un chemin moins direct mais, je le pense, plus durable.

Lola Ducrest

Sources

  1. https://fr.wikipedia.org/wiki/Fenouil_commun
  2. https://fr.wikipedia.org/wiki/Carotte
  3. https://alimentation.ooreka.fr/astuce/voir/282838/carottes-avantages-nutritionnels
  4. https://www.mr-plantes.com/2014/07/carotte-daucus-carota-2/
  5. https://fr.wikipedia.org/wiki/Romarin
  6. https://www.mr-plantes.com/2014/07/romarin/
  7. https://alimentation.ooreka.fr/astuce/voir/299576/bienfaits-du-romarin
  8. https://fr.wikipedia.org/wiki/Absinthe_(plante)
  9. https://www.mr-plantes.com/2010/10/absinthe-artemiseae-absinthium/
  10. https://jardinage.ooreka.fr/plante/voir/314/absinthe
  11. https://www.passeportsante.net
  12. Ducrest D. (2018, août), Petites histoires de plantes. Mardi botaniques, Jardin botanique de Lausanne.

1 Commentaire

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    No Name

    Merci beaucoup pour ton article très intéressant !
    Pour information, dans le jardin d’unipoly se trouve une grande plante d’absinthe vers l’îlot central.
    A récolter sans modération pour partager ses vertues lors d’un prochain événement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *